soutenir une auteure sur bibliocratie?

bandeau_paname

… et pourquoi pas, après tout?

Sans plus attendre, passons à l’actualité principale du jour :

Au sein du groupe où je travaille, il y a un certain nombre d’auteurs indépendants qui, comme moi, tentent de se faire « une place au soleil ».

Il y en a notamment une (celle qui m’intéresse aujourd’hui) qui travaille au sein de la filiale qui m’employait jusqu’à fin octobre dernier.

Vous voulez plus de détails ?

La filiale en question se situe rue d’Amsterdam, près de la gare Saint Lazare. J Cela devrait parler à certains d’entre vous. La suite devrait « toucher » davantage de monde.

Le nom de l’auteure ? (ou encore de « l’écrivaine » : quelle dénomination préférez-vous ?)

Eleanor Gabriel.

Voici sa photo, postée par ses soins sur le site « Bibliocratie » :

photo_eleanore_paname

Pourquoi je vous parle d’elle ?

C’est tout simple : elle a lancé il y a déjà quelques semaines une session de précommande de son nouveau livre « La bête de Paname ».

Ladite session s’achève le 17 mai prochain. Il ne reste donc plus que 4 jours !

À l’heure où je vous parle, 85 livres ont trouvé preneur, sur 100.

Pour être tout à fait clair avec vous, je vous parle bien de livres papier, pas d’ebooks.

Donc, si vous êtes amoureux de l’objet papier (c‘est votre droit) et qu’une descente dans les entrailles de la ville de Paris vous tente, n’hésitez plus !

Il ne s’agit pas de fantasy, ni de science-fiction, mais de la vie de tous les jours, vue au travers des yeux d’un « nouveau-venu ». Plusieurs courts extraits sont proposés à la lecture, au cas où vous vouliez vous faire une idée, avant de commander votre exemplaire.

Je vous préviens : je n’ai lu que les extraits ! Mais de ce que j’ai vu, le style m’a semblé intéressant : vif, nerveux, original.

Résumé

Un homme, sorti de nulle part et portant comme une fleur en boutonnière une âme profondément chevaleresque, décide un beau jour de venir découvrir le métro parisien.

Cette Bête de Paname, fidèle à sa mauvaise réputation, lui réservera surprises et rebondissements plus délirants les uns que les autres, plaçant sur sa route un artiste au talent étouffé dans l’ombre des couloirs du métro et au cœur brisé qu’il se mettra en tête de sauver.

C’est armé d’une naïveté à toute épreuve et d’un sens de l’observation quelque peu surréaliste qu’il découvrira, au travers de nombreux quiproquos, un univers décadent jonché de signes qu’il croira placés là pour le guider dans l’accomplissement de sa noble quête.

Quel est le tarif ?

14€, ce que je trouve raisonnable pour une version papier.

Pour en savoir plus : cliquez ici et dites-vous que c’est votre Bonne Action de la journée !

Même si vous n’êtes pas intéressés, de votre côté, n’hésitez à pas à partager l’url autour de vous et à relayer l’information : http://goo.gl/REbF76.

Autre sujet, pour en revenir au thème, plus personnel, de mon actuelle « frénésie d’écriture » :

J’ai participé, le week-end dernier, à un « marathon d’écriture ».

Cet événement s’appelait « les 24 heures de la nouvelle » et le principe était le suivant :

=> Écrire un texte en 24 heures, entre samedi 9 mai – 14h et dimanche 10 mai – 14h.

Tous les genres étaient acceptés (littérature dite « classique » ou « blanche », policier, thrillers, fantasy, science-fiction, etc.).

Certains textes publiés sur la page de l’événement sont très courts (le minimum accepté était d’environ 2 pages word). D’autres (dont le mien) sont plus longs.

En ce qui me concerne, ça a donné une nouvelle de 6 700 mots (environ 20 pages word) de fantasy, intitulé « Sous le regard torve de la lune bleue ». Je me permets de vous inviter à le découvrir, ainsi que les textes des autres auteurs publiés à l’occasion. C’est gratuit, profitez-en !

Cette semaine, j’ai aussi conclu mon texte sur « la naissance d »une fée »:

=> épisode 1/2

=> épisode 2/2

En parlant de gratuité, n’oubliez pas (ou apprenez-le. Il n’est jamais trop tard) qu’en vous rendant Ici, il est possible de recevoir, gratuitement et directement dans votre boite mail la version numérique (ebook : kobo / kindle / etc.), chacun des épisodes de mon roman de Science-Fiction dont le titre n’est autre que « le Chant de l’Arbre-Mère ».

Vous n’êtes pas directement concernés, puisqu’en tant que membre de ma newsletter, vous recevrez les ebooks en question.

En revanche, là encore, n’hésitez pas à faire tourner l’information autour de vous et partagez, si le cœur vous en dit, l’url suivante : http://goo.gl/nVYBE3.

Car plus il y a de fous, plus on rit !

Sur ces bonnes paroles, je vous souhaite une bonne fin de journée et vous donne rendez-vous (si tout va bien) au 1er juin prochain.

Au plaisir de lire vos commentaires. 😉

Scalp / le tenancier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s