Pourquoi nous écrivons tous…

J’ai participé il y a peu de temps à un projet de « livre-chorale ».

L’initiateur du projet n’est autre que Frédéric Clémentz, du blog « écrire et s’enrichir« .

Cet ebook est sorti il y a quelques jours et, cerise sur le gâteau, il est en téléchargement gratuit. Alors, pourquoi s’en priver?

Les sentinelles du rêve

2015 - 04 - 06 - Article - Pourquoi j'écris - couverture du livre-chorale de Frédéric Clémentz

Je me permets de vous retranscrire ma propre intervention. N’hésitez pas à venir exposer la votre en commentaire ! Plus on est de fous, plus il y a de riz !

Parfois, je me dis que ma vie serait plus facile si je n’écrivais pas.

Écrire prend du temps, réclame de l’énergie, de la patience, de la persévérance. Écrire est un métier et à ce titre, c’est une activité exigeante. Oui, il m’est arrivé de me forcer à allumer mon ordinateur pour me mettre à l’ouvrage. Si je devais attendre le bon vouloir de ma muse pour noircir des pages, je crois bien que j’attendrais encore.

Alors qu’avec un bon coup de pied au derrière… Efficacité garantie !

Mais dans ce cas, pourquoi écris-tu ?

J’écris parce que j’adore créer des univers. J’écris parce que voir évoluer mes intrigues et regarder vivre mes personnages alimente mon plaisir ! J’écris parce que j’aime recevoir des retours critiques, même négatifs, du moment qu’ils sont constructifs et me font progresser.

J’écris parce que, au même titre que la lecture, les films et la musique, l’écriture m’aide à rêver et à m’évader.

Et puis, parfois, me voici confronté à des émotions confuses, des bouffées d’angoisse. Alors, oui, poser ces sentiments négatifs sur le papier à travers une fiction permet de dépasser l’émotion, puis, au terme d’une lutte toujours violente, voire sanglante, la terrasser. C’est ma méthode.

Et vous, quelle est votre méthode ?

Mais pour être tout à fait franc avec vous, à travers l’écriture je vise un autre but, beaucoup moins avouable.

Un jour, je le crois, les Nouvellistes domineront le monde. Je croise les doigts pour que ce jour-là, le Dieu de la Nouvelle et des Courts Écrits daigne me reconnaître comme son fidèle serviteur. Peut-être, alors, épargnera-t-il mon âme ?

Amis lecteurs, je vous le dis : fantastique, magie, ou science-fiction ne sont que la vie. Alors, comme pour la vie, je vous invite à les dévorer !

Bon lundi de Pâques !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s