Chronique – Le cycle d’Alamander – Le T’sank

alamander-1 - couverture

 

Lien vers la page du livre aux Editions de l’Homme sans Nom (j’aime de plus en plus cette maison d’édition: déjà deux bonnes surprises, avec « Les Kerns de l »oubli« , de Feldrik Rivat)

Lien vers le site du livre => il est vraiment super, ce site, j’adore ! Regardez un peu les gadgets en vente, car ils valent le détour. Mention spéciale pour le tome relié en peau humaine. A l’image du livre, le site est bourré d’humour. 🙂

Titre : Tome 1 – Le Tsank

Auteur : Alexis Flamand

Editeur : Editions de l’Homme sans Nom

Nombre de pages : 376 pages en version papier selon le site de l’éditeur

 

La Quatrième de couverture :

Dites adieu aux orques, aux elfes, aux dragons !

Aujourd’hui, vous partez pour Alamänder. Allez donc saluer Anquidiath, le demi-dieu enfoui sous la montagne, chatouiller les monstrueux poulpes de guerre, flâner parmi les épis du champ de blé carnivore ! Aurez-vous le cran de suivre Maek, jeune homme en quête d’une mythique école d’exécuteurs ? Serez-vous digne de devenir le disciple de Jonas, détective spécialisé dans les affaires criminelles magiques ?

Si c’est le cas, préparez-vous à découvrir un monde où se côtoient humour, intrigues policières et créatures improbables. Un monde original et farfelu d’où vous ne reviendrez peut-être pas indemne. On vous aura prévenu.

Et si vous l’osez encore, venir découvrir les premières pages.

L’avis de l’éditeur :

C’est de la fantasy drôle mais épique. Il n’y a pas de dragons, et l’auteur a eu la bonne idée de créer une cosmogonie surprenante mais extrêmement détaillée. C’est un sacré mélange des genres : on a de la fantasy, de l’humour, et même du polar. Sans compter que, pour les plus sensibles, on pourrait presque dire qu’il y a une pointe d’horreur. C’a été récompensé du coup de coeur des libraires 2008 lors de sa première – et confidentielle – édition. C’est donc une réédition, mais ce qu’on voulait, surtout, c’est sortir la suite. Enfin, pas que la suite, mais sortir l’ensemble, quoi.

 

Mon avis :

A lire absolument si on aime :

– L’Heroic-Fantasy bourrée d’humour, mais très réaliste néanmoins.

– Des personnages humains et crédibles, avec leurs forces et leurs faiblesses (tiens, comme chez Lise Syven, Lionel Behra et Feldrik Rivat, décidément : yen a marre des Grosbills invulnérables, vive les personnages « vrais » !).

– Un univers drôle et fouillé, plein de mystères !

– Une intrigue policière en fantasy.

 

A éviter si on cherche :

– De l’action tous azimuths, tout le temps. Il y a de l’action, cela dit, et on ne dort donc pas à la lecture, bien au contraire. Mais l’auteur se donne le temps de faire réfléchir ses personnages et laisse donc un peu souffler ses lecteurs lorsqu’il le faut.

 

Pour la petite histoire :

J’ai acheté ce livre au Salon du fantastique, édition 2014. J’en suis ravi, et je tâcherai d’acquérir les tomes suivants au fur et à mesure. Ca reste du grand format, donc cher à mes yeux, même si ça en vaut clairement le coup.

 

Je vais être clair: tout comme le livre de Feldrik Rivat, le cycle d’Alamander fait partie à mes yeux de ces œuvres que je qualifierais « d’originales, surprenantes ». C’est très positif à mes yeux.

 

L’univers et les personnages sont délirants à souhait, mais ils restent régis par des lois claires et nettes qui rendent l’ensemble très crédible. On n’est pas dans le délire « pour le délire ». L’humour de cette oeuvre sert bien l’histoire  Un autre très bon point pour cette œuvre.

L’intrigue est plus ou moins centrée sur une enquête par le mage Jonas Alamander. Je dis « plus ou moins », parce qu’on sent bien que ce thème est surtout un prétexte pour nous faire découvrir le mage, mais aussi et surtout l’Univers (avec un grand U). Pour autant, on n’est pas trop frustrés à la fin du tome 1, car il y a malgré tout une vraie « fin », bien qu’elle fasse un clair appel du pied à la suite. Je ne vous en dis pas plus, histoire de ne pas déflorer le mystère de ce livre avant votre lecture (mais qu’attendez-vous donc, pauvres fous ?).

 

Concernant l’univers :

On ne fait que l’effleurer, ne visitant réellement en profondeur que la capitale de l’empire Kung-Bohréen et une autre partie de l’univers, dont je ne vous dirai rien. Mais on sent derrière tout cela une vie sauvage et impétueuse qui ne demande qu’à vous attraper par le bout du nez. Ne vous attendez pas à en réchapper ! Là-bas, même les céréales peuvent vous dévorer sur place, si vous n’y prenez garde. Un conseil d’ami : tenez ce morceau de pain dans le bon sens, car il a des dents. ^^

 

Le petit plus du livre :

Comme vous avez pu le voir, j’ai été fasciné par l’univers et les personnages.

Une fois encore, j’ai été ravi par l’originalité tout bonnement impressionnante et rafraichissante à souhait de ce livre. Très sincèrement, à la première occasion qui se présentera, j’achèterai le tome suivant. Et je ne saurais trop vous conseiller d’en faire autant ! 😀

Bonne soirée tout le monde, et merci d’avoir lu cette chronique ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire, pas vrai?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s