Les aventures d’un auto-publié, épisode 4

Liens vers les épisodes précédents:

Les aventures d’un auto publié, épisode 1

Les aventures d’un auto publié, épisode 2 (un article phare, le plus lu sur mon blog depuis sa création avec 104 vues. Pourtant, il est un peu trop brouillon à mes yeux, contrairement aux épisodes 1 et 3)

Les aventures d’un auto publié, épisode 3

 

Donc, voici venir l’épisode 4:

sous titre: « Createspace, à nous deux ! »

 

Il y a plusieurs étapes à franchir, mais aucune n’est véritablement bloquante (la plus complexe étant peut-être celle de la couverture, que j’ai réussi à « éviter », vous verrez comment…):

 

1/ Catégorie « Setup »: Informations sur l’ouvrage, càd:

=> le titre

=> les contributeurs (auteur(s), illustrateur(s)/trice(s), etc…)

=> le choix du format du livre (taille du livre, donc), ainsi que du type de papier (mat, brillant, etc…)

=> l’ISBN: si vous n’en avez pas, createspace vous en fournit un

=> L’upload du fichier contenant le texte, avec un rapide contrôle de la part du site vous permettant de prévisualiser votre futur livre papier.

=> La couverture: car il ne suffit pas d’avoir une jolie couverture, il faut aussi une tranche et le design de la 4éme de couverture (pas seulement le texte, donc). Sur ce point, j’ai fais appel au graphiste (Cyrille Théry) qui avait déjà réalisé la couverture de base de l’ebook. Je lui ai envoyé les templates pdf disponibles sur le site Createspace, qui indiquaient à priori comment procéder. Je ne vais pas pouvoir vous aider plus sur ce point, par contre, Bruno Challard (toujours lui!) travaille activement sur un livre destiné à expliquer la publication sur Creatspace, de A à Z.

Pour information sur les couverture: le site Kouvertures propose de vous créer une couverture à moindre coût. Des auteurs tels que Jacques Vandroux leur confient régulièrement leurs couvertures, ce qui me semble un point plus que positif .

Exemple de tarif de base pour les indépendants: 70€ seulement.

Pour information ou rappel, une couverture peut vous coûter jusqu’à 1 200 €, même si ce sera plutôt 400€ en moyenne en tant qu’indépendant ou petite maison d’édition.

=> « Complete setup »: la revue finale de votre livre. Lorsque vous cliquez sur « finish » ou un truc du genre (ok, j’ai oublié le terme exact, mais vous trouverez, je n’en doute pas), un « pop-up » apparaît à l’écran pour vous dire qu’un email vous sera envoyé dans les 24h.

 

2/ Catégorie « fiscal »:

Préparez votre IBAN + votre SWIFT (également appelé « BIC » en français). Ici, vous aurez également à indiquer votre numéro ITIN, qui est un numéro fiscal américain. Si vous n’en avez pas, ce n’est pas bloquant, mais des impôts forfaitaires seront prélevés à la source. Il va donc falloir que je me procure un ITIN, et il paraît que ce n’est pas toujours du gâteau. Jacques Vandroux en parle très bien (ainsi que de pas mal d’autres choses) dans son livre « Grimpez vers le top 100« .

 

3/ Catégorie « Distribute »:

=> Choix du canal de distribution.

J’ai lu quelque part qu’il était fortement déconseillé d’opter pour « expanded distribution ». Il semblerait qu’une relative perte de contrôle sur le prix ou autre élément en résulte. Il faudrait que je retrouve l’info. Quoi qu’il en soit, je n’ai pas choisie cette option.

=> Description de l’ouvrage. Texte de 4éme de couverture, biographie de l’auteur, …

=> BISAC category: derrière ce nom limite barbare se cache juste le genre de votre livre. Une liste de choix est proposée, simplifiant la compréhension de la chose. Pour « Chroniques d’une humanité augmentée« , j’ai choisi « Fiction => SF => General ».

=> Pays de publication: comme j’ai laissé Createspace me donner un ISBN, j’ai dû sélectionner « USA », ici. Pour ma prochaine publication, je pense que je ferai l’effort de me procurer un ISBN français.

=> Mots clés de recherche: on peut en prendre jusqu’à 5. J’ai choisis « réalité virtuelle, réalité augmentée, humanité, science-fiction, anticipation »

=> Publication sur KDP. Hé oui, il est possible de transformer votre livre papier creatspace en ebook KDP, mais pas l’inverse. Bon à savoir, n’est-ce pas? Je n’ai pas trop regardé, puisque mon recueil est déjà disponible sur KDP. je me pencherai là dessus pour la publication à venir, le 15 OCtobre prochain si tout va bien (et je ferai tout pour que ce soit le cas, promis!).

=> Pricing: à ce stade, Creatspace semble avoir défini un prix de revient de mon livre, car il m’indique un tarif minimum de l’ordre de 3,59 USD ou 3,30€. C’est bizarre, parceque selon Yahoo finance, le taux de conversion est de l’ordre de 1.3431 USD par €, ce qui nous ferait plutôt un prix de revient de 2,67€… Un livre reviendrait donc plus cher à produire en € qu’en USD? Haha. Hum.

Attention, ce prix de revient n’inclue pas les frais de port ni, bien sûr, la TVA.

Par contre, la conversion du prix de vente que j’ai choisi  (9 USD) se fait bien: j’obtiens 6,67€ , vs 6,70€ selon yahoo finance. Ces prix sont HT (donc avant TVA), je tiens à le préciser.

Pour information: pour tout achat d’un livre papier, l’ebook est gratuit. Inversement, pour tout achat d’un ebook, le prix que vous aurez déboursé pour l’acquérir vous sera bien évidemment déduit du prix d’achat du livre papier. Me contacter par mp sur Facebook ou par email (pascal.bleval@gmail.com) pour avoir plus de détails à ce sujet.

A ce stade, il ne me reste plus qu’à attendre l’email de confirmation des contrôles opérés par Amazon.

 

La suite au prochain épisode !

PS: vous avez envie de nous parler de votre propre expérience avec Createspace ou KPD en particulier? Votre parcours dans l’auto-édition d’une manière plus générale? N’hésitez pas à nous en faire part en commentaire de cet article. 😉

 

[EDIT du 27/07, 20h51: j’ai d’ores et déjà reçu le mail de confirmation par createspace que mon livre est « ok ». Mais comme il reste encore 2-3 coquilles, qu’on vient de me signaler, et que j’attends certaines illustrations à glisser à l’intérieur du recueil, je ne vais pas encore lancer la machine. ^^. Stay tuned !]

Publicités

4 réflexions sur “Les aventures d’un auto-publié, épisode 4

  1. Pingback: C’est quoi, être écrivain? | L'Auberge Blévalienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s