Chronique – Lise Syven – La guerrière fantôme

Lien vers la page du livre aux Editions du Riez

Lien vers la page de l’Auteure sur le site des Editions du Riez

Titre : La guerrière fantôme
Auteur : Lise Syven
Editeur : Editions du Riez
Nombre de pages : 464 pages en version papier selon le site de l’éditeur

Quatrième de couverture :

Dans notre monde, elle est une étudiante parmi tant d’autres. Dans le monde d’Ès qu’elle visite nuit après nuit, elle est un esprit guerrier. Elle y affronte une armée, des sorciers et des dragons, par amour pour Tadjal, un tigre fabuleux qui l’aide à comprendre sa véritable nature.
Elle s’est attachée à lui, aux humains qu’il protège, à la cité d’Ispare que l’empire s’apprête à assiéger. Pour les sauver, elle doit changer le cours de la guerre et empêcher les dragons-défunts de ravager les cités libres. Quitte à se perdre si le lien entre son corps et son esprit se rompt.
Siwès est la guerrière fantôme, et l’empire du Lluhan tremblera à l’annonce de son nom.

 

A lire absolument si on aime :
– La fantasy
– Des personnages humains et crédibles, avec leurs forces et leurs faiblesses (tiens, comme chez Lionel Behra pour « Les Arcanes du Temps »
– Les Dragons
– De grandes guerres racontées à l’échelle humaine

A éviter si on cherche :

– La violence gratuite
– Les mauvais sentiments

Mon avis :

J’avais déjà lu le premier chapitre de ce livre en avant première, gentiment envoyé par l’auteure dans ma boite mail. J’avais apprécié l’ambiance et les personnages, ainsi que les créatures appelées « fabuleux »: il s’agit d’animaux ayant acquis une conscience et/ou la capatié de parler. L’une de ces créatures – un lion nommé Tadjal – jouera par la suite un rôle fort dans le livre.

Au détour d’un post facebook par l’auteure, j’ai fini par me décider à acheter l’ebook, et je n’ai pas regretté mon choix. D’ailleurs, il faudrait que je dépose un commentaire sur la plateforme en question, tiens.

Parmi les éléments que j’ai particulièrement apprécié, il y a les relations entre les humains et les fabuleux qui les accompagnent. Et notamment la relation entre Siwès et Tadjal, qui s’intronise « protecteur » de la jeune humaine. C’est très réaliste, bien dépeint, et on y croit vraiment.

J’ai également beaucoup apprécié le caractère humain et fragile de Siwès. Elle n’est pas toute puissante et invincible, comme dans de trop nombreux mangas que j’ai pu lire. Vous allez me dire: les mangas, l’invincibilité du héro, c’est leur fond de commerce. Pas faux, mais c’est dommage. J’ai tendance à penser que plus les biceps d’un héro sont gros, moins l’auteur a besoin d’utiliser sa cervelle pour faire avancer son histoire. Un obstacle? BAM! c’est réglé. Bref. Là, ce n’est pas le cas. Siwès, pour réussir, doit quand même un minimum se décarcasser, et c’est une bonne chose.

Il y a quand même un petit bémol: à un moment, il est question d’une personnes espionnant Siwès. Je trouve ce personnage un peu délaissé et sous-exploité. Mais ça change peut-être dans le second tome? Là, en tout cas, on reste sur sa faim, concernant ce personnage précis et sa relation avec les adversaires de Siwès.

Ce qui est sûr, c’est que la lecture du tome 1 m’a donné envie d’acheter le tome 2. Le style est simple (mais pas simpliste) et le livre se laisse donc lire tout seul. Il donne la part belle aux personnages, et j’aime ça.

Voilà, je crois avoir fait le tour. ^^ D’autres chroniques devraient suivre dans les prochaines semaines. Je me rends compte que j’ai lu et apprécié plusieurs livres l’an passé, dont je ne vous ai pas parlé. Il serait temps que je répare cet oubli.

Le petit plus du livre :
Les Dragons. 🙂 Alizée Villemin (cf son blog ici) ne démentirait pas cet avis.

J’espère qu’on en apprend encore davantage  sur eux, sur leurs origines, dans le second tome.

Pareil pour le reste des fabuleux, d’ailleurs. Ces animaux apportent un réel plus à mes yeux, par l’intermédiaire de Tadjal.

 

Bon dimanche tout le monde !

Publicités

5 réflexions sur “Chronique – Lise Syven – La guerrière fantôme

  1. Hello Pascal,
    Je vois que tu te mets à la critique littéraire. C’est un bon exercice je crois pour un auteur. En tout cas, c’est très réussi. On voit bien ce qu’on va lire. Cela donne envie.

    • Hello cleo! Critique littéraire c’est un bien grand mot. ^^ Je me contente de donner mon humble avis sur les livres que je lis. Mais tu as raison: j’ai commencé les chroniques littéraires après avoir lu un post sur un blog qui disait comme toi: l’écriture de chroniques littéraires est un exercice de style comme un autre. Tout cela, fait partie de mon entraînement en vue du Grand Jour. 🙂

  2. Pingback: Chronique – Feldrik Rivat – Les kerns de l’oubli | L'Auberge Blévalienne
  3. Pingback: C’est quoi "j’achète du jeune auteur Francophone" | L'Auberge Blévalienne
  4. Pingback: CHRONIQUE – LE CYCLE D’ALAMÄNDER – LE T’SANK | L'Auberge Blévalienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s