‘Pataphysique et boucle temporelle…

« Un déclic, le son de la bande qui commence à tourner, puis la voix de Thom s’élève dans la pièce :

— « Fête Suprême Quarte de Sainte Marmelade », lut-il péniblement. Markus, mais c’est quoi ce délire ?

— Ce n’est pas un délire, c’est une fête que j’ai imaginée pour aller avec l’invention du siècle.

— Laquelle ?

— Je parle de l’invention phare de la fin du 19éme siècle. Autrement dit, de la ‘Pataphysique.

— La « quoi » ? s’exclama Thom, manifestement incrédule.

— La science des exceptions. Tu verras, demain tu seras un expert en la matière, je te le garantis. »

À ce stade, Markus Jarry arrête l’enregistreur. Puis, il relève la tête pour fixer Thom du regard

— Tu as reconnu ta voix, non ?

— Oui, j’avoue, c’est bluffant. Et je n’ai aucun souvenir de cette conversation.

— Tu me crois, maintenant, quand je te dis que les voyages dans le temps peuvent modifier notre vie ? Hier encore, tu me soutenais mordicus que toute tentative d’influencer un évènement du passé ne pouvait que créer un nouvel espace-temps parallèle, sans du coup changer notre propre présent. Alors ?

— Bon, ok, tu m’as eu. Bien sûr, j’ai déjà entendu parler de cette Science et je sais que Boris Vian a été satrape du collège de ‘Pataphysique. Mais tu avais vraiment besoin de trouver des noms pareils ? « L’ordre de la grande gidouille »… Sérieusement, c’est quoi ton problème ?

— Tout le monde a droit à son petit délire, non ? rétorque Markus, vexé comme un pou.

***

Le 19 février 2150, pour gagner un pari, un voyageur du futur décide de créer la Science de la ‘Pataphysique. Il en suggère l’idée à Alfred Jarry, un lointain ancêtre et glorieux inconnu jusqu’alors.

Publicités

9 réflexions sur “‘Pataphysique et boucle temporelle…

  1. Je ne vois pas en quoi l’enregistrement est la preuve que le voyageur temporel n’est pas dans un espace temps parallèle. Si il avait laissé le-dit enregistrement dans son espace-temps, celui-ci serait aussi effacé que les souvenir du copain. Il a donc du le prendre avec lui dans son voyage. Lorsqu’il a rejoint le nouvel espace temps, il l’avait avec lui. Les histoires de paradoxe temporel c’est toujours compliqué. Si j’ai raté un détail expliquez moi.

    • Je pense personnellement que toute influence dans le passé créé une nouvelle dimension parallèle. Ici, il faut croire que ce n’est pas le cas: il semble n’exister qu’un unique espace temps. C’est d’ailleurs ce que cherche à prouver le personnage principal: toute influence sur le passé change le présent sans créer une nouvelle réalité. Un peu à la façon de « retour vers le passé ». Quant à savoir pourquoi l’enregistrement ne s’est pas effacé. .. c’est bien mystérieux mais la nature est mystérieuse! 😀

      • Tu veux dire que le personnage laisse son enregistrement dans son époque d’origine voyage dans le temps et revient. Les souvenirs que son camarade a de la conversation sont effacé mais pas l’enregistrement? Ce n’est pas logique. Ou alors y a-t’il peut-être une différence entre un enregistrement biologique et physique d’un même évènement vis a vis de la modification d’une ligne temporelle?

      • Soit ça, soit il l’a pris sur lui, mais dans un cas comme dans l’autre la question demeure, non? Mais le but n’était pas d’écrire un texte logique, juste de m’amuser un peu, je t’avoue. ^^

  2. Pingback: Bilan hebdomadaire n°6 | L'Auberge Blévalienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s