Haïti…

En souvenir du 12 janvier 2010…

Au bout de plusieurs heures, Jean-Louis Vendredi interrompit sa longue marche et se tourna vers l’Est. Dans cette direction, les lumières de Port au Prince scintillaient encore dans la faible clarté du matin.

— Ils verront, ces Vaudous, que le Shamanisme est une magie plus puissante et plus ancienne ! s’exclama Jean-Louis en brandissant haut son poing fermé.

Puis, il s’assit et se concentra. Aussitôt, des lignes de force apparurent devant ses yeux et une présence se fit jour sous ses pieds : un esprit, endormi et ronflant tel un feu grondant.

— Je fais appel à vous, ô mânes de nos ancêtres, Esprits de cette terre d’Haïti. Réveillez-vous !

— Qui trouble ainsi mon sommeil ? interrogea l’esprit en bâillant et en s’étirant dans la faille qui courait sous l’île.

Les mouvements des mânes firent trembler le sol, la roche commença à se déplacer comme par magie, s’élevant et retombant dans un grand fracas, ensevelissant Jean-Louis en un instant.

Malgré la disparition de l’invocateur, le séisme continua pourtant de gagner en ampleur, s’étendant en direction de Port-au-Prince et du reste d’Haïti, semant carnage et désolation sur son passage. Lorsqu’enfin les mânes atteignirent la surface de l’île, la mort régnait en maîtresse dans les environs.

— Nous, Enriquillos, esprits dragons habitant les failles de votre monde, sommes venus à votre demande. Qui êtes-vous, et où êtes-vous, êtres de chair qui fit appel à notre force ? Répondez !

Mais, Jean-Louis étant décédé, il ne restait personne capable de s’adresser aux âmes. Après s’être tournées dans tous les sens pendant encore de longues minutes, celles-ci décidèrent de retourner leur sommeil centenaire. Bientôt, la terre cessa de s’agiter, et finit par se calmer tout à fait.

Après plusieurs jours passés dans la terreur des répliques, la vie pouvait reprendre son cours sur Haïti.

image microphémérides