Une heureuse et belle nouvelle pour 2014 suivie de « Pourquoi, oui, pourquoi? »

Avant de répondre à votre question, je me permets de me couper la parole à moi-même pour vous faire part d’une heureuse et belle nouvelle !

Je devrais, sous très peu de temps, recevoir dans ma bien-aimée boite aux lettres un pré-contrat d’édition pour ma future série des Terres Sombres. Le Pitch? Ah, le pitch:

 » Un millénaire après la guerre des failles, la paix est revenue sur Inusiel, la planète des féériques, ainsi que sur Massada, monde où vivent de nombreuses peuplades humaines. Mais de la rencontre imprévue entre Bérune, jeune fée au caractère taciturne et renfermé, et Yosht Rammer, guerrier nomade, découlera d’inquiétants événements… »

Gardons le mystère et n’en dévoilons pas davantage, ok?

Pour rappel, la semaine dernière, j’ai raconté ma vie d’écrivaillon et tenté d’expliquer « comment » j’écris. Ca se passe ici.

Maintenant que les présentations sont faites, passons à la question de la semaine:

« Pourquoi écrivez-vous, Monsieur Bléval? »

Ah, excellente question… Merci de l’avoir posée.

J’écris parce que j’aime ça. J’écris parce que j’ai ça dans le sang. J’écris parce que ma vie, c’est ça.

Pourquoi n’écrirais-je pas? J’ai parfois le sentiment que c’est ce que je fais de mieux, aussi. Quoi que mes tableaux de chiffres sous excel, dans mon travail de la vraie vie alimentaire, sont plutôt sympathiquement jolis aussi. 🙂

J’aime voir se dérouler mes histoires, j’aime découvrir les surprises que me réservent mes personnages, lorsque se déroule l’intrigue.

J’aime aussi qu’on me lise et ce d’autant plus que j’ai la chance, jusqu’à aujourd’hui, de ne recevoir (presque) que des commentaires positifs. 🙂

J’écris comme je respire, j’écris à chaque instant de liberté, ou presque, sauf quand je tombe vraiment de sommeil. Et encore.

Quand je dors, je synopsise ou je dialoguise. Je refais mes univers.

Bon, je ne me souviens pas de tout au réveil, le lendemain, et c’est probablement mieux ainsi. Mais tout cela nourrit certainement mon imaginaire, non?

Et vous, pourquoi écrivez-vous ? Pour vivre, par plaisir (les deux options ne s’excluant pas mutuellement) ? Pour vous faire lire par vos ami(e)s, votre famille, le monde entier ? Pour votre plaisir personnel?

N’hésitez pas à vous dévoiler, allons, ne soyez pas timides !

Bien à vous.