Cartable blindé et moufles en kevlar

Marlène se penche sur sa fille et lui tapote la tête en souriant. Elle se revoit, petite, le cartable deux fois trop grand pour elle. Certaines choses ne changent pas, songe-t-elle.

—         Fais bien attention à toi, d’accord, Julie ? Ne parle pas aux inconnus, va tout droit jusqu’à ton école et ne t’arrête pas en chemin. Tu as cinq minutes de marche à pieds, tu me bipes avec ton téléphone dès que tu es arrivée, c’est bien compris ?

—         Oui maman, répond Julie, la bouche en cœur.

—         Tu rentres en CM2 aujourd’hui, tu es une grande alors je compte sur toi pour faire ce que je te dis. Je ne peux pas t’accompagner, tu comprends. Les adultes font de bien meilleures cibles. Toi tu es encore petite, tu peux te faufiler.

—         J’ai bien compris, Maman, ne t’en fais pas.

—         Et puis, ajoute Marlène, tu as ton cartable blindé, tu es bien protégée. Et les enfants sont quand même moins souvent visés par les snipers.

—         Oui, Maman, tu as raison.

—         C’est bien. Surtout, ne ramasse pas les objets ou les jouets qui traînent par terre. Ce sont peut-être des grenades. Ne fais pas comme ton frère, Hugo, d’accord ? Je ne veux pas qu’il t’arrive la même chose.

—         Non maman, promis, je ne toucherai à rien.

—         Et puis, n’oublie pas tes moufles en kevlar. Dis-moi, que dois-tu faire si un inconnu te barre la route ?

—         Je mets les mains devant mon visage, je me jette au sol sur le ventre et puis je fais la morte, récite Julie d’une voix monocorde.

—         Tu as ta poche de faux sang à portée de main, n’est-ce pas ?

—         Bien sûr, je ne suis pas idiote, répond Julie en sortant une capsule emplie d’un liquide rouge.

—         C’est bien, tu m’as l’air au point. Les vacances ne t’ont pas trop rouillée, tu peux y aller. Qu’est-ce qu’on dit à sa maman chérie ?

—         Que je t’aime très fort et que j’espère te revoir ce soir ! s’écrie la fillette en faisant un câlin à sa mère.

—         Moi aussi je t’aime, mon cœur. Amuse-toi bien, surtout !

—         Compte sur moi, maman. Au revoir, bonne journée ! Tu feras un bisou à papa, ok ?

—         Ok ma puce. Allez, un petit bisou-câlin et en route, Julie.

Julie embrasse sa mère et enfile ses moufles grises en kevlar renforcé. Par l’entrebâillement de la porte, elle jette un bref coup d’œil aux alentours avant de se faufiler à l’extérieur. Marlène referme dès que sa fille est sortie, enclenche les quatre séries de verrous et se dirige vers la cuisine. Elle se saisit d’une craie et s’approche d’un tableau séparé en quatre parties. Du côté gauche sont inscrits plusieurs noms : « papa, maman, Hugo, Julie ».

La ligne réservée à Hugo est barrée et s’interrompt brutalement au bout de cent douze croix. Celle de papa en compte deux cent trente-cinq. Sur celle de Marlène, qui sort le moins souvent possible, sont alignées soixante-quinze petites croix. Elle en ajoute une à la ligne de Julie et les dénombre mentalement. Autant que pour son papa.

Deux ans ont passé depuis le massacre de Jussieu. Au cours de cette période, Julie a réchappé de peu à trois attentats au sein même de sa maternelle et à un autre sur le chemin de l’école…

« La pauvre, elle est si jeune, songe Marlène. Si au moins nous avions les moyens de louer une voiture blindée, voire des gardes du corps, je ne me ferais pas autant de soucis… Pourvu qu’il n’arrive rien à Jacques et que je ne croise personne en allant faire les courses. Non, il faut que je sois positive. Ce soir, nous serons à nouveau tous réunis pour le dîner… Être tous ensemble, autour d’une table… Oublier le monde extérieur, l’espace de quelques heures… Ce sera bien. Oui, ce sera vraiment bien. »

Publicités

Une réflexion sur “Cartable blindé et moufles en kevlar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s